Al Bielek sur Coast To Coast AM avec George Noory

Choose your language     

Al Bielek sur Coast To Coast AM avec George Noory

par Marshall Barnes

Lundi soir, le 21 Juillet, Coast To Coast AM, animé par George Noory, avait une longue interview avec Al Bielek. Au crédit de Noory, il a mentionné l'existence de notre site web et que Coast To Coast y avait ajouté un lien sous un lien vers le site web de Bielek. Cependant, il a été très décevant d'entendre Noory permettre à Bielek de radoter librement pendant des heures des fantaisies, le tout culminant avec les déclarations manifestement absurdes contre moi-même et les enquêteurs et le but évident de ce site web, sans même un "Donc Al, dites-nous s'il-vous-plait, pourquoi avez-vous la photo d'université d'un homme nommé Alex Cameron sur votre site web où vous déclarez qu'il s'agit d'Edward Cameron ?" de la part de Noory. Ceci en dit plus sur Noory, et la véritable nature du programme Coast To Coast AM, que sur la véracité des déclarations de Bielek. La déclaration de Bielek à notre endroit est ci-dessous :

"...en faisant un peu de recherches là-dessus via des canaux, ce que j'ai découvert est que la personne impliquée - je ne donnerai pas son nom à l'antenne - la personne impliquée là-dedans a travaillé pour des groupes de renseignement pendant bien plus de 10 ans et qu'il a, dans le passé, effectué de bonnes recherches et m'a même aidé sur un des premiers programmes qui avait été mis en place par Art Bell. Et, euh, je lui rend hommage pour cela. Mais dans le même temps il y a, apparemment maintenant, un effort plus que majeur de la Marine, qui refuse toujours d'admettre que cette expérience ait jamais existé, un effort majeur pour nier que ça ait jamais arrivé, pour démonter ce que je dis et empêcher que ce soit prouvé d'une manière que tout le monde puisse accepter... Je ne blâme pas ces personnes. Je ne les blâme pas. Ils n'ont juste pas suffisamment d'informations et de connaissances. La plupart est classée à un haut niveau."

Ceci est tiré directement du fil audio en direct du programme Coast To Coast qui est maintenant dans les mains d'un avocat. Je reconnais là des bilevesées classiques de Al Bielek et vous expliquerai ce que je veux dire. Il y a un certain nombre de techniques et mots-clés délibéréments utilisés pour obtenir un effet prédéterminé sur certains auditeurs, en particulier ceux l'ayant suivi au cours de ces nombreuses années, et n'ont jamais pris la peine de revérifier un seul des éléments dont il a parlé. Pourquoi ? Parce que nombre d'entre eux ne s'embêterons pas à aller sur notre site web et voir par eux-mêmes ce qui s'y trouve. Ensuite, parce que la plupart des autres ne sera pas enclins à lire la longue dissertation qui est stocké ici. Ils pensent simplement que Bielek doit dire la vérité parce qu'il ya un effort pour le discréditer.

La vérité est assez évidente, cependant, pour quelqu'un qui lit avec attention ce que Bielek a dit et en pense. Ca demande un peu plus que de :

"...faire un peu de recherches là-dessus via des canaux..."

Utiliser le terme 'canaux' sonne officiel, comme militaire, comme s'il était relié et intriguait d'une manière ou d'une autre avec le monde du renseignement militaire. Utiliser le terme 'un peu' implique que son effort de recherche via ces "canaux" a été facile. Et que révèlent ses recherches ?

J'ai découvert est que la personne impliquée - je ne donnerai pas son nom à l'antenne - la personne impliquée là-dedans a travaillé pour des groupes de renseignement pendant bien plus de 10 ans..."

Maintenant c'est assez surprenant, n'est-ce pas ? Il utilise ces termes pour impliquer qu'il dispose du type de connexions officielles qui lui révélèraient que j'ai travaillé pour des groupes de renseignement depuis bien plus de 10 ans. C'est l'hopital qui se fout de la charité. C'est aussi un mensonge patent. Primo, c'est faux. Secundo, il n'y avait aucun "canaux". Je vous dirai pourquoi dans un moment. Je vais d'abord traiter du fait qu'il ne mentionne le nom de personne, il dit seulement "la personne impliquée". Il identifie par la suite cette "personne" en disant que

"...et qu'il a, dans le passé, effectué de bonnes recherches et m'a même aidé sur un des premiers programmes qui avait été mis en place par Art Bell."

Parmi mes associés ici présents, pas un n'est connu pour avoir fait de "bonnes recherches" sur l'Expérience dePhiladelphie à part William Moore et moi. C'est juste un fait. Un autre fait est que j'ai aidé Bielek lors d'une émission précédente de Coast To Coast Am qui fut écoutée par des millions de gens et à laquelle je fais même référence dans ma déclaration originale sur ce site, en paragraphe 10, ligne 2 à http://www.bielek-debunked.com/Statements.html. Donc ne pas mentionner mon nom n'a pas de sens quand dans le même temps il me désigne de manière à ce qui quelqu'un, intime du sujet discuté, puisse m'identifier.

Bien qu'il ne le fasse pas, je peux identifier ses "canaux" s'il y en avait vraiment. Dans ce cas cela aurait été une certaine Vince Barbarick aka Peter Moon ancienne Scientologue de haut rang et éditeur de Sky Books qui à une époque vendait la video d'un documentaire que j'avais produit, intitulé"Conspirations Quantiques de l'Expérience de Philadelphie". Au début de ce programme je révélais qu'en 1983, lors d'un pitch to un avocat pour lever des fonds de lancement pour une idée de saga spatiale que j'avais eue, on m'offrit l'occasion de travailler comme "consultant en systèmes d'armements". Cela arriva parce que les systèmes d'armements in the treatment étaient si bien pensés et sophistiqués, tout en restant à la portée d'un département de R&D militaire, qu'on me fit passer un "test". On me montra la photographie de quelque chose que je ne révèlerai pas parce que c'est encore classé secret, mais on me demanda d'imaginer comment cela pourrait être stoppé avec seulement les types d'objets qui étaient disponibles dans un magasin de matériel local.

Maintenant, je sais ce que certains d'entre vous se disent. "Marshall, pourquoi ne nous dis-tu pas ce que tu as vu qui était classé secret, quand dans le même temps tu essaies de prouver l'Expérience de Philadelphie, qui est aussi classée secrète, si c'est vraiment arrivé ?" La raison est que la chose que j'ai vue en 1983 est toujours classée secrète et n'a jamais été révélée dans aucun open source material que j'aie jamais vu. Personne d'autre n'est venu en disant "Ouais, je sais que c'est réel", il n'y a pas de débat public. C'est encore secret, et comme il s'agit d'un élément de la structure de notre sécurité nationale, je ne vais pas le décrire. L'Expérience de Philadelphie est différente parce que c'était il y a longtemps, c'est sorti depuis des années et pour faire court, c'est légitime. Je n'ai jamais prêté serment de garder un secret sur l'Expérience de Philadelphie et révéler la vérité à son sujet ne va pas affecter la sécurité nationale. Les français, les russes et les brintanniques la connaissent déjà ainsi que ce qui a été fait depuis, quelque chose dont Bielek n'a jamais parlé. Oh, je suppose que ses "canaux" l'ont laissé en dehors de ça.

En tout cas, cela m'a pris moins de 5 pour trouver la réponse. L'homme à qui je parlais, un avocat, y pensa puis me dit qu'il pourrait me proposer un travail comme "consultant en systèmes d'armements" où je pourrais faire suffisamment d'argent, en relativement peu de temps, pour constituer mon fond de lancement. Mon travail de principe serait de "mettre à l'épreuve de McGiver" (mon expression) les plates-formes d'armement que la société fabriquerait. Puis par la suite ils pourraient commencer à fabriquer les types de choses qui étaient dans le film de mon traitement.

Il y avait un problème. Je savais que quelque chose d'autre se passait dans cette société. On me raconta comment ils fournissaient des équipements et uniformes de terrain à des acheteurs en Afrique. Je ne connaissais absolument rien alors au métier de fournisseur militaire ou de comment fonctionnaient les "coupe-circuits" d'une agence de renseignement. J'étais à peine sorti de l'enfance et mes intérêts étaient portés vers le divertissement, pas le militaire. Mais j'avais effectivement un talent naturel dans ce domaine, et je le savais. Les guerres du futur were pourraient très bien refléter ce qu'il y avait dans mon traitement mais je n'étais pas intéressé par le développemment de plates-formes d'armements destinées à être vendues à des pays tiers. Je n'avais jamais entendu les mots "pour notre pays", ou "Americain" sortir de sa bouche, alors j'ai décliné l'offre. Ca l'a mis très en colère et j'ai fait attention à ce que nos chemins ne se recroisent plus après cela. J'ai entendu des rumeurs par la suite selon lesquelles cet avocat avait des accords avec la CIA, passant de plus en plus de temps en Afrique. Je n'y pensais pas plus que ça cependant. J'étais toujours impliqué dans le divertissement.

Quand le film "JFK" est sorti j'ai été stupéfait par la conversation du personnage de Donald Sutherland avec celui de Kevin Costner. Soudain, la conversation avec l'avocat prenait un sens. La société qu'il représentait était une sorte de coupe-circuit ou société écran pour les activités de la CIA. Je vérifiais auprès d'un homme local de la nation Africaine avec laquelle l'avocat avait le plus traité. Un an après ma conversation avec l'avocat, ce pays connu un coup d'état qui renversa le gouvernement. Je fis d'autres vérifications avec un enquêteur privé que je connaissait qui disposait de connexions élevées et un vétéran de la Guerre du Golfe. Je leur décrivais ce que j'avais vu et le P.I. dit que c'était un bien top secret utilisé par nos forces spéciales et nos nations "clientes" les plus proches. Le vétéran de la Guerre du Golfe flippa et me prévint de ne pas me frotter à "eux".

Voici donc dans quelle mesure je me suis frotté à des "agences de renseignement" pendant plus de dix ans. On m'a offert un travail, je l'ai refusé et l'ai mentionné dans un documentaire video qui fut distribué par Sky Books. Comme la plupart de ce qui sort de la bouche d'Al Bielek, le reste n'est que grossière exaggération et "embellissement". Traitons maintenant du reste de ses accusations :

"Mais dans le même temps il y a, apparemment maintenant, un effort plus que majeur de la Marine, qui refuse toujours d'admettre que cette expérience ait jamais existé, un effort majeur pour nier que ça ait jamais arrivé, pour démonter ce que je dis et empêcher que ce soit prouvé d'une manière que tout le monde puisse accepter..."

Ce n'est pas seulement grotesque, c'est un autre mensonge flagrant. Bielek-debunked.com n'est pas plus un effort de la Marine de démonter Al Bielek qu'il n'est dirigé par les Martiens. Nous trois défendons le fait que l'Expérience de Philadelphie a étéréelle - pas de la manière dont la Marine MENT à son sujet (et je peux dire qu'être le seul chercheur sur l'XP qui dipose d'éléments documentés sur des membres de la Marine m-e-n-t-a-n-t en leur capacité officielle de représentation de la Marine U.S. sur les questions concernant l'XP) mais comme un essai de furtivité optique et radar en utilisant une forme de champs électro-magnétiques. Ce n'est pas Al Bielek qui a pu empêcher les efforts des sceptiques et de media biaisés pour dire le contraire. C'est moi seulement. J'étais le seul a avoir vraiment essayé, jusqu'à récemment, avant d'être rejoint par Gerold Schelm et Fred Houpt. Une lecture attentive de l'article de Viewzone article http://www.viewzone.com/philadelphia.html montrera comment j'ai pris le représentant de la Marine la main dans le sac en train de mentir sur l'XP puis l'ai pris inopinément en train de proférer un autre mensonge lorsqu'il a nié avoir entendu parler de la Zone 51. "Je ne suis pas un spécialiste des essais nucléaires..." a-t-il dit, comme excuse pour ne pas connaître la base top secrète. Le seul problème était que je n'avais jamais mentionné que la base était située sur le Site d'Essais Nucléaires du Nevada, alors pourquoi l'aurait-il associé avec les essais nucléaires à moins d'avoir connu la base et sa localisation. Maintenant, est-ce que tout ça sonne comme si je travaillais pour la Marine ? Gerold et Fred, étant tous deux de nationalités étrangères et Gerold officier de la Force Aérienne Allemande, rend le commentaire encore plus ridicule..

"et empêcher que ce soit prouvé d'une manière que tout le monde puisse accepter..."

Cette remarque est vraiment ironique. Les faits que nous avons révélés montrant que l'XP a vraiment eu lieu sont clairs et nets et constituent la manière la plus *facile* de comprendre. Ils expliquent tous les détails et corrigent la confusion. Quand nous seront prêts à les présenter dans leur totalité, ce sera en fait la manière la plus aisée de comprendre et cela l'émportera sur les sceptiques parce que nous serons capable de le prouver. Jusqu'ici, il n'y a pas 1 argument sceptique contre l'XP que nous ne pouvions pas réfuter. Jusqu'ici, il n'y a pas 1 déclaration de Bielek que Bielek a pu prouver. La version des événements par Bielek aboutit exactement à ce qu'il dit que nous essayerions de faire. C'est une version que tout le monde ne peut pas accepter parce cela présente une image alambiquée, en continuelle expansion, et n'est étayé par aucune preuve.

Dans ce que je commence à appeler la "Montauk Mania", Bielek a présenté tout une liste d'éléments supposés être des "preuves" qui ne cessent de s'écrouler une fois que l'on vérifie leur exactitude et, dans le cas des lettres Schneider, contredisent clairement sa version des faits. J'ai été accusé, récemment par un de ces maniaques de Montauk, de passer d'une certaine manière à côté du fait évident que si la dissimulation dispose d'un équipement de contrôle du temps, ils pourraient simplement revenir dans le temps et remplacer les éléments réels par une documentation fabriquée. C'est l'excuse donnée pour expliquer pourquoi Bielek déclare que la photo sur son site web est celle d'Edward Cameron et indique à la place "A. Cameron" sous la photo, au lieu de "E. Cameron". Ce que n'a pas saisi le maniaque de Montauk est que si une telle manipulation espace-temps était à l'oeuvre (et je ne rentre même pas dans la question de pourquoi d'un point de vue de la physique et du cheminement espace-temps une telle cascade serait impossible) ce sont toujours les éléments "fabriqués" que Bielek utiliserait pour étayer ses dires. C'est lui qui a placé une photo clairement légendée "A. Cameron" et non "E. Cameron". Et si cet échange imaginaire avait été fait lorsqu'il a trouvé la photo il aurait dû le dire. Mais non, il n'a rien dit, tout comme il n'a rien dit que Gustave LeBon qui est mort en 1931 (voir http://www.geometry.net/book_author/le_bon_gustave.html). Ca rend un peu difficile pour LeBon d'avoir été ne serait-ce qu'impliqué dans la fausse histoire des premiers développements que Bielek fait se dérouler à Chicago en 1931. Il y a un schéma ici, le schéma d'inclure n'importe quoi, même si ça n'a aucun sens, du moment qu'il y a une bonne histoire. N'importe quelle histoire. Il y a deux explications à cela. Qu'ils sont aussi fous que ça, ou qu'ils pensent que vous êtes stupide. En fait je pense qu'ils sont aussi fous que ça. Autrement ils n'auraient pas pensé que tout le monde pouvait être aussi stupide.

J'aurais vraiment aimé que Al Bielek ait passé son temps à faire ce que nous nous sommes efforcés de faire. Découvrir la vérité sur l'XP. Il aurait pu. Ca n'a pas été si dur pour nous. Il aurait été un vrai héros pour avoir fait ça. Il aurait pu trouver le vrai Dr. Rinehart quand il était encore en vie. Il aurait pu trouver tellement plus, avec tellement plus de facilité quand la trace était encore fraîche. Je n'ai pas commencé avant que la trace ait plus 50 ans. Ca m'a pris presque 10 ans de travail difficile et dangereux sur mon temps personnel, pour au final tourner le dos à un homme que j'appréciais et prendre conscience de la vérité de cette inscription dans le ciel dans un vieux programme d'"X-Files".

"Ne faites confiance à personne".

* * *