Al Bielek - D'où vient-il ?

Choose your language     

Al Bielek - D'où vient-il ?

Pour de nombreuses personnes, Al Bielek est virtuellement tombé du ciel en 1989, lorsqu'il s'est révélé lui-même survivant de l'Expérience de Philadelphie. On sait peu de choses sur ce que faisait Bielek dans les décennies précédentes. Presque tout de son parcours vient de ses propres interviews, et - comme nous l'avons prouvé ici sur ce site web - est un mélange de faits historiques, données biographiques prises d'autres personnes et une énorme quantité de fantaisies.
Nous allons vous montrer maintenant certains jalons de la véritable vie de Al Bielek, qui la rendront aussi plus compréhensible, comment cet homme devint impliqué dans la recherche sur les OVNIs et les ELF et - après avoir rencontré d'autres collègues bien connus - comment ils commençèrent à développer le storyboard de ce qu'ils présentèrent au début des années 90s comme leur implication supposée dans l'Expérience de Philadelphie et le Projet Montauk.

Retour aux racines familiales : 1927

En recherchant les racines de Al Bielek, nous l'avons trouvé listé comme ayant vécu à Scottsdale en Arizona à 6749 Lewis Ave. avec une certaine Albertina H. Bielek ces dernières années. D'autres adresses postales furent Smyrna Georgia à la B.P. 1672, Phoenix Arizona à la B.P. 44932 , Prescott Arizona à la B.P. 1446, et à Orlando en Floride à 5631 BV code postal 32839. Mme Albertina Bielek décéda en Décembre 1988. Un autre membre de la famille fut listé comme étant Edward R. Bielek, né le 19 Novembre 1917, dont la dernière adresse de résidence était Phoenix, Maricopa, également. M. Edward Bielek mouru en Novembre 1994. Le nom de ce Edward R. Bielek (très probablement son oncle) a pu inspirer Bielek pour choisir le même nom pour l'alias qu'il utilisa alors dans ses histoires - Edward Cameron.

En rassemblant ces éléments d'information avec ce qu'il dit dans une interview de 1997 avec Kenneth Burke au Global Sciences Congress, Daytona Beach, Floride, nous pûmes retrouver ses véritables racines familiales. Voici ce que Bielek dit sur ses parents :

"BIELEK: Il fut aussi régressé au niveau d'un foetus ; oui, the whole nine yards. Je ne fus réduit qu'à un garçon d'un an à peu près. Pourquoi ils arrêtèrent à ce niveau, je ne sais pas. Je pense qu'une partie du processus dans lequel il comptaient me placer fut subverti ou échoua. Je sais que le Dr. von Neumann interféra avec ça à un moment. Donc, je fus renvoyé en 1927 sous la forme d'un garçon de un an environ, parce que, mes parents légaux, que je connus comme mes seuls parents pendant de nombreuses années (Albertina Bielek, nom de jeune fille Kurchess, et mon père Arthur E. Bielek) étaient les seuls parents que je connaissais. Ma mémoire fut totalement effacée, et je grandis en tant qu'enfant, litéralement à partir d'un bébé mais, à l'âge de un an d'après le certificat de naissance, qui indiquait 31 Mars 1927, à Noël j'aurais eu 9 mois."

Bielek donna une mauvaise orthographe du nom de jeune fille de sa mère, qui est Kirches. Cependant, à Ancestry.com (et d'après la généalogieJachowski/Kiefer/Schmidt), nous trouvons sa famille listée :

 
Arbre généalogique
 
Josef Bielek,
grand-père de Al
 
Arthur Bielek
fils de Josef
 
Arthur Bielek
père de Al
 
Albertina Kirches
mère de Al
 
Al Bielek
Bielek 'en vie'

Né à l'évidence à New York (parce que son père Arthur naquit à New York et que le numéro de sécurité sociale de Al Bielek, qui commence par 089-20-XXXX, fut émis dans l'état de NY. Pour des raisons légales, nous ne pourrons montrer son NSS complet ici), il déménagea d'endroit en endroit, mais passa de nombreuses années en Arizona et en Floride.
Ceci fut tiré de son interview de 1997 au Global Science Congress, lorsque Bielek parla du fait d'avoir été régressé et replacé dans le crops d'un enfant :

"Mon premier souvenir dans cette famille fut en tant qu'enfant assis au grand piano de mère à côté d'un si grand arbre de Noël. J'étais assis à côté, et il y avait la famille qui échangeait des cadeaux. C'était un rassemblement de famille à Jamaica, New York. Je finis par arriver à retrouver la mémoire et me souvint du fait que je comprenais tout ce qu'ils disaient. Maintenant, depuis quand un enfant de moins de un an comprend ce que les adultes disent ? Quelques choses étaient effacées. Certaines choses étaient dites et n'étaient pas imprimées ou masquées. Les gens qui étaient là, bien sûr, je les connaîtrai par la suite. Je grandirai avec eux. Je savais exactement qui ils étaient - divers oncles, tantes, cousins, frère de ma mère légale, et ainsi de suite. Eh bien, j'ai grandi en ne sachant rien de mon passé. J'étais Al Bielek. J'étais très fortement réprimé à de nombreux égards..."

Bielek et la Marine US 1939-1941

Interrogé sur sa carrière supposée dans la Marine US, Bielek répondit à plusieurs reprises que lui (alors en tant que Edward Cameron) et son frère Duncan Cameron étaient entré en service en Septembre 1939 et que, après une formation de 90 jours, ils furent envoyés à bord de l'USS Pennsylvanie (BB 38). Une enquête à ce sujet ne révéla aucune indice ou preuve, les Archives Nationales ne purent localiser aucun document sur un Edward ou un Duncan Cameron à l'époque indiquée par Al Bielek. Pour des détails, voir le Faux album de famille de Al Bielek. Pour sa propre histoire en tant qu'Al Bielek, il n'a jamais fourni aucune preuve ou détail, s'il a jamais servi un jour dans des Forces Armées des Etats-Unis, et sans son numéro de service et de quelconques détails de sa carrière militaire (s'il y en a eu une), il est impossible de dire quoi que ce soit de faible sur ce chapitre de sa vie.

Bielek et Ivan Terence Sanderson : 1952 - 1963

Nous avons trouvé cet élément d'une discussion internet postée en 1999 sur une page web d'Eugenia Macer-Story (un adepte connu dans le domaine de l'ufologie et des phénomènes surnaturels) :

"CHIT : Dans ce passage particulier Ivan Sanderson discute de la validité possible des photographies [de "bestioles" aériennes amiboïdes] du policier Trevor James, et mentionne : "Un autre ingénieur -- Al Bielek -- a fait part de ses doutes, mais jusqu'ici aucun photographe professionnel n'a prouvé que les négatifs étaient des faux."
CHAT : "Well, well and my, my. S'agit-il de "notre" Al Bielek ? Le Bielek de Montauk ? Si c'est le cas, il semblerait qu'il ait été dans le milieu OVNI plus longtemps que je ne l'avais suspecté."

Macer-Story continue :"Ivan Sanderson étant décédé d'une tumeur cérébrale en 1975, cela voudrait dire que Al Bielek était actif comme sceptique sur la scène des anomalies trentes bonnes années avant d'émerger soudainement dans le scope de la "recherche ufologique", en prétendant avoir voyagé dans le temps."
Ce que confesse Macer-Story, que "ces déclarations issues de 'Discussions Internet' ne peuvent être prouvées et sont aussi significatives qu'une discussion de fantômes la nuit à côté d'un radiateur froid", c'était un indice pour rechercher un lien possible entre Ivan T. Sanderson et Al Bielek.

 Macer-Story n'avait pas entièrement raison ici, Sanderson était déjà mort en 1973. Cependant, si cela arriva comme elle le décrivit, alors Macer-Story avait raison et Bielek n'était effectivement pas tombé du ciel en termes de recherche sur les ovnis et l'XP, ayant longtemps tenté de convaincre son public bien avant de se présenter comme un survivant en 1989.

Poursuivant avec la même interview de 1997 :

"...Je me suis engagé dans la Marine, en suis sorti, ai monté ma propre affaire, et ai finalement arrêté pour reprendre des études. Je suis parti en Californie, ai terminé mes études, et suis devenu ingénieur en électronique de 1958 à 1988. J'ai pris ma retraite en 1988 mais, durant cette période, j'ai développé un intérêt vraiment passionné pour l'"Expérience de Philadelphie.' Je n'avais aucune raison de savoir pourquoi à ce moment. En 1952, j'ai rencontré Ivan T. Sanderson, qui fit sa propre enquête sur l'"Expérience de Philadelphie" en 1952 et 1953. Puis, je partais vers l'ouest et le recontactais 10 ans plus tard en 1963, alors que je travaillais à la Faculté d'Etat de Pennsylvanie."

Dance cette citation de son interview de 1997, Bielek dit qu'il connaissait Ivan T. Sanderson, qui est une autre personne très intéressante par rapport à l'Expérience de Philadelphie.
Et en fait, Bielek lui-même déclara ici pour la seconde fois qu'il connaissait Sanderson depuis le début des années 1950s. Il dit pour la première fois connaître Sanderson dans son discours au MUFON de 1990 :

"Ivan T. Sanderson-- il n'écrivit jamais un livre sur le sujet, décéda en 1973 -- était lui-même très intéressé par l'Expérience de Philadelphie ; en fait une partie de son matériel finit dans les mains de Moore et c'est de là que Moore tira une partie de son matériel de recherche. Mais d'où il tenait les informations qu'il avait à la base, je ne sais pas. A part des interviews, une interview quelque part sur la ligne avec Allende et quiconque d'autre. Je n'ai jamais parlé à Moore, et je ne sais pas d'où il tenait sa source, ou ses sources d'information."

 
Ivan T. Sanderson
La raison pour laquelle la relation de Bielek à Ivan T Sanderson est intéressante pour nous est le simple fait que Bielek a déclaré à plusieurs reprises que les souvenirs de son implications dans l'XP ne lui étaient revenus qu'après avoir vu le film "L'Expérience de Philadelphie" en 1988. Ce commentaire semble très peu crédible et est en total contradiction avec sa propre admission (dans une interview en 1997) que Sanderson avait enquêté sur les circonstances et le contexte de l'XP dès 1952/53. Nous savons aussi que Bielek et Sanderson étaient amis et il est bien plus probable que Sanderson ait partagé ses recherches sur l'XP avec Bielek dès 1952.

Dans son livre 'VISITEURS INDESIRABLES' (première édition en 1967 par Cowles Education Corporation, New York), Sanderson parla de ses réflexions et découvertes sur l'Expérience de Philadelphie, principalement en référence aux lettres de Allende. Il devrait aussi être mentionné ici que Ivan T. Sanderson s'était lié d'amitié avec Morris K. Jessup, et qu'il avait donc (jusqu'à la mort de Jessup en 1959) un accès première classe au contexte de l'histoire. Des proches de Jessup dirent en plusieurs occasions après sa mort, qu'en 1958 Jessup avait donné sa version originale annotée de ‘The Case for the UFO' à son ami proche Sanderson, l'implorant de le lire, puis de le garder en lieu sûr au cas où quelque chose lui arrivait. Sanderson fut interrogé plusieurs fois sur ce qu'il avait fait de ce livre, mais refusa de le dire.

Juste un rappel : Bielek déclara que, bien qu'ayant entendu parler de l'XP, il n'avait jusqu'alors qu'un intérêt mineur pour elle ; tout ceci aurait changé en 1988 lorsqu'il regarda le film de Hollywood sur l'XP. Le fait que Bielek dise que Sanderson était très intéressé par l'XP prouve dans une certaine mesure que Bielek et Sanderson avaient parlé des recherches de Sanderson sur l'XP, bien avant sa mort en 1973. Moore et Berlitz publièrent leur livre sur l'XP en 1978, ce qui est 10 ans avant que Bielek fasse ouvertement preuve d'un intérêt pour le sujet. Ceci est étrange à la lumière des qualités informatives et stimulantes du livre de Mooreet Berlitz. Cependant, Bielek était si familier ses découvertes de Sanderson qu'il déclara que "en fait, une partie de son matériel finit dans les mais de Moore et c'est de la que Moore tira une partie de son matériel de recherche." Comment Bielek aurait-il pu savoir autrement que Sanderson avait donné à Moore son matériel de recherche s'il n'avait pas été auparavant familier du travail de Sanderson, longtemps avant que Berlitz et Moore ne publient leur livre en 1978.

Bielek et ses anciens employeurs : 1956

Dans la même entrevue, il a donné des détails sur sa vie passée et les emplois qu'il aurait eu.

"LE : Durant cette période, avant que vous repreniez conscience de votre interaction avec le gouvernement, ne vous ont-ils pas fait faire quelque chose ?
BIELEK: Pas avant un moment autour de 1956. J'étais à Hawaii à travailler pour le département de la Marine en 1956 en tant qu'employé civil via Hoffman Electronics de Los Angeles et était affecté à Pearl Harbor. J'ai été là pendant un peu plus d'un an."

Hoffman Electronics de Los Angeles était et est toujours effectivement une société qui existe réellement. L'adresse internet actuelle est http://www.navcom.com. La société a changé son nom en NavCom Defense Electronics, Inc.
Hoffman Electronics fut établie en 1932, et il s'agit aujourd'hui d'un concepteur et fabricant de systèmes de navigation, altimétrie et d'équipements de tests de haute qualité pour le Département de la Défense. Son siège et son site de conception et fabrication se situent à El Monte, en Californie et un site de fabrication et réparation à faible coût se trouve à Warner Robins, en Georgie. Lorsque nous avons tenté de vérifier si Bielek avait jamais travaillé pour Hoffman, la société nous a répondu qu'ils n'avaient plus d'archives remontant aux années 1950s.

Un autre fait intéressant peu connu est qu'en 1962, la Hoffman Electronics Corporation publia une série de six récits de science-fiction sous forme de publicités dans Scientific American et d'autres magazines : Deux par Isaac Asimov et une pour chacun de A.E. van Vogt, Fritz Leiber, Frank Riley et Robert Heinlein. Mais avant 1962, il y avait un lien possible plus ancien avec l'Expérience de Philadelphie. Dès que les Etats-Unis entrèrent dans la 2nde Guerre Mondiale, Heinlein arrêta d'écrire, bien que des récits de son cru aient continué d'apparaître durant 1942. De 1942 à 1945, il travailla comme ingénieur civil dans le Laboratoire des Matériaux du Centre du Matériel Aérien de la Marine à l'Arsenal de Philadelphie. Deux autres auteurs de science-fiction, L. Sprague de Camp et Isaac Asimov, travaillèrent aussi là, les entrevues qui leur obtinrent ces postes étant arrangées par Heinlein. Heinlein a dit qu'au début il était en charge d'un laboratoire en haute altitude où un travail fut par la suite mené pour développer des combinaisons pressurisées. Le gros du travail de Heinlein pendant la guerre, cependant, impliqua des projets de tests et conception de pièces, accessoires et matériaux d'appareils de la marine. Après la fin de la guerre, Heinlein retourna en Californie où il se remit à écrire. C'est à cette époque qu'il divorca de sa première femme.

Bielek et ses anciens employeurs 1972/1973

SSur un groupe de discussion (http://valentinesdesigns.com/wwwboard/), quelqu'un souhaitant rester anonyme après que nous l'ayons contacté posta ce message sur Al Bielek : (Note: Malheureusement, ce groupe de discussion ne montre plus les messages postés avant le 15/09/01, mais un autre message de Jess_Sumguy peut être trouvé)

Posté par Former Chicagoan info sur Al Bielek le 02 Mars 1901 à 10:35:04:

Si le Al Bielek de Montauk est le collègue que je pense connaître, je me souviens avoir travaillé avec lui à Chicago dans les années 1970s dans une société qui s'appelait Vapor Corporation où il était employé comme ingénieur.
Il était assez pris par la recherche sur les dissimulations gouvernementales à l'époque et avait toujours une histoire sur des complots, ovnis, SETI et choses de ce genre. Je pense qu'il les inventa lui-même après Sherman Skolnik, un autre chercheur de "il était une fois" de Chicago.
Ce Al-là semblait taraudé par la crainte que Rockerfeller soit nommé Président après que Nixon se soit auto-évincé. Un gars assez sympa et intéressant à écouter, mais je crains qu'il ne m'ait pas paru semblé être quelqu'un qui venait d'être zappé dans ce continuum espace-temps, ni quelqu'un qui ait marché à la surface de Mars. Je pense que Al s'est juste un peu trop rapproché de ses propres histoires.

Juste mes $.02

Ce Chicagoen répondit à une demande que nous lui postèrent sur ce groupe spécifique, et nous donne des détails supplémentaires sur l'époque où il cotoya Al Bielek :

En Réponse à : Re: Al Bielek posté par fred le 02 Mars 1901 à 11:31:40:

Fred,
J'ai peu de choses à ajouter à mon premier post autres que je trouve son histoire assez difficile à croire, mais cela paraît sans aucun doute être une suite logique pour Al après ce dont je me souviens de ses intérêts de l'époque où nous parlions ensemble. Il a été dans les bases souterraines et les complots gouvernementaux / ET depuis que je le connais. Je pense que c'était autour de 1972-1973. J'ai fait une recherche et trouvé une photo de Al et je suis pratiquement sûr que c'est lui.
Ne vous embêtez pas à envoyer un mail à l'adresse ci-dessus, elle est fausse. Si vous avez des questions spécifiques, postez-les juste ici.

Désolé...

Maintenant, cette personne voulait rester anonyme, cependant, nous avons retrouvé cette société Vapor et trouvé qu'elle était réelle. D'autres détails sur cette société de la part du Chicagoen anonyme, dont nous avons déterminé après vérification qu'ils étaient fiables :

Posté par Jess_Sumguy le 03 Mars, 1901 à 18:55:08 :

En Réponse à : Re: Al Bielek posté par fred le 03 Mars, 1901 à 17:51:06 :

Fred,
Vapor Corporation était à Niles, en Illinois. Ils faisaient des ouvertures de porte pour les métros, etc. La division où je travaillais était la division VapAir, qui fabriquait des régulateurs de température pour des contrats Gouvernementaux. Al était consultant en tant que IE quand j'étais là. Je pense qu'ils furent rachetés par Sunstrand en '73 ou autour de ça et déménagèrent à Rolling Meadows, toujours en Illinois. J'ai perdu contact avec eux par la suite, occupé par ma propre carrière et à élever une famille.
Je n'ai pas vu le site web de Al, il faudra que j'aille voir. J'ai vu toute une série de textes ASCII flottant dans Usenet. Je n'ai jamais eu l'occasion de dire quoi que ce soit avant de tomber sur ce site, mais j'ai lu des choses sur Al depuis un an ou deux, parce qu'il est mentionné en divers endroits.
Hey ! Si j'avais une méthode pour que les gens me paient 45 $ à chacun pour écrouter à une de mes histoires "il était une fois et c'est pas des c*nneries", je le ferais aussi. More power to him. Caveat Emptor - chacun doit exercer sa propre sagesse lorsqu'il ou elle décide si quelqu'un est sincère ou pas. Je suis plutôt du genre ouvert d'esprit, mais someone has to jump some pretty high hurtles to get me to go slack jawed in awe. Comme je l'ai dit, c'était assez intéressant de parler avec Al, mais il avait un penchant pour le mystérieux qui je pense est à l'origine de ces histoires. Peut-être croit-il lui-même à tout ça (ce qui je suppose voudrait dire qu'il disait la vérité selon sa propre réalité). Il y a un ou deux autres collègues impliqués dans les récits que j'ai lus, donc peut-être they've all just keyed off one another's desire for adventure. Je ne sais pas. Une chose que j'ai ressenti quand j'ai parlé à Al est qu'il voulait vraiment savoir la vérité sur ces choses, pensait qu'il était impératif que les gens disent la vérité, et je serais horriblement déçu si j'apprenais qu'il poursuivait un autre objectif.
D'ailleurs, tant que j'en suis à faire de la philosophie bon marché, j'ai lu beaucoup de messages sur ce forum et à côté for the usual nasty trolls, il semble qu'il y ait beaucoup de gens qui espèrent vraiment que tout ça soit vrai. Pour les quelques gens qui luttent contre la négavité, l'Internet engendre ce genre de choses - plus vous attirez de l'attention dessus, plus cela grandit et empire. Il faut juste les balayer comme des pellicules et se focaliser sur le positif.

Peace

Cet anonyme donne beaucoup de détails sur la société et sa période avec with Al Bielek, ce qui lui donne une certaine fiabilité. Et il nous donne son point de vue sur la raison pour laquelle Al Bielek racontait ses histoires aux gens : "Peut-être croit-il lui-même à tout ça (ce qui je suppose voudrait dire qu'il disait la vérité selon sa propre réalité).

La chose intéressante à noter est que Bielek, selon "Jess Sumguy" était très intéressé par "la scène" des complots gouvernementales sur les OVNIs, dans les années 1970s. On peut supposer que Bielek n'ignorait pas l'intérêt pour les sujets en marge presque 20 ans avant qu'il apparaisse sur la scène des conférences sur l'XP. Il s'en est tiré avec cette ruse parce que personne d'autre ne connaissait son passé et que personne n'a posé aucune question.

Bielek et le Pacific Northwest National Laboratory 1979/1980

An autre indice de ce sur quoi travaillait Al Bielek à la fin des années 1970s nous parvint à travers un livre sur la vie de Nikola Tesla, écrit en allemand. Le titre allemand est "Nikola Tesla - Génie de notre Futur", le n° ISBN est 3-922367-60-7, émis en 1994 par l'Allemand VAP-Verlag, de Wiesbaden. Dans ce livre, l'auteur mentionnait la conférence USPA de 1982, durant laquelle Bielek parla de recherche sur les phénomènes ELF qui furent détecté en Juillet 1979 dans le Pacifique Nord-Ouest des Etats-Unis. Bielek parla de son travail avec William Bise, qui fut le premier à détecter le fameux 'Signal Woodpecker". Bielek et Bise devinrent amis et partagèrent leurs intérêts pour l'étude des phénomènes ELF le long du N.O. des USA. Bien que le Conseil Général du Laboratoire National de Pacific Northwest à Richland, Washington, Mrs. Karen L. Hoewing, n'ait pu confirmer dans un email que je reçu de sa part le 9 Avril, 2001, que Al Bielek lui-même avait été employé par par le Pacific Northwest National Laboratory entre 1977 et 1980, sa présence entant qu'intervenant aux conférences USPA de 1980 et 1981 prouve qu'il travaillait étroitement avec Bill Bise. Les cassettes audio de ces conférences peuvent toujours être commandées auprès de l'USPA.
 
 
Bise, qui était alors directeur du Pacific Northwest pour l'étude de radiations non-ionisantesà Portland, Oregon, compila des données sur l'altération du comportement provoquée par les radiations électro-magnétiques ELF. Le rapport est intitulé"Réponses induites par Radio-fréquency dans le Système Nerveux Humain". La recherche fut menée sur 10 volontaires humains entre Juillet 1975 et Juin 1976. Le rapport indique que "des réponses d'inférence biologique dans le système nerveux humain peuvent être suscitées (provoquées) non seulement par des fréquences d'ondes radio modulées par impulsions mais aussi à des densités de puissance substantiellement inférieures aux niveaux existant dans un environnement urbain typique". Dans la dernière section du rapport de Bise, celui-ci suggère que puisque l'on pense qu'à peu près 5% de la population urbaine des U.S. vit dans une densité de puissance environnementale, ses conclusions indiquent que "un facteur de risque significatif pour le grand public paraît exister".

 
Ce fut l'une des premières études sur ce qui sera plus tard connu sous le nom de "electro smog" (pollution électro-magnétique) et continua avec la discussion des dangers potentiels des téléphones portables. Le titre du rapport de Bise fait penser à l'application d'ondes radio à fréquence continue et leurs effets sur le cerveau. En d'autres mots, le travail de Bise est basé sur ce qui deviendra plus tard l'objet de recherches intenses et ce qui sera par la suite connu comme des expériences de contrôle de l'esprit. Cette flèche mène au scénario de Montauk. Bielek ayant travaillé étroitement avec Bise, on peut raisonnablement supposer qu'il aurait été familiariséà cette époque au concept de contrôle de l'epsrit en utilisant des radiations de haute énergie.

Dans le NBC Magazine avec David Brinkley, daté du 16 Juillet 1981 (n° 47592) Brinkley écrit : “On sait que les Russes travaillent dur sur le fait de contrôler l'esprit humain à distance par des moyens électroniques. ...Comme je le dit je trouve ça assez difficile à croire, c'est fou est personne d'entre nous ici ne sait quoi faire de ça : le Gouvernement Russe est connu pour essayer de modifier le comportement humain au moyen d'influences electroniques externes. Nous le savons très bien. Et nous savons qu'un certain type d'émetteur Russe bombarde ce pays avec des ondes radio de fréquence extrêmement basse. “ Garrick Utley : ...La théorie est le fait que le cerveau émet une énergie électronique qui peut être exploitée et utilisée. Et, par la même occasion, on peut interférer avec le champ électronique du cerveau afin de changer-affecter le comportement, les attitudes, les opinions humains. ...Dans quelle mesure pouvez-vous perturber le processus mental, le cerveau par le biais des champs électroniques, des micro-ondes ? William Bise, ingénieur radio, “Eh bien je penserais que la manière la plus aisée de le faire serait via les micro-ondes. “

Bielek et l'USPA : 1975 à 1998

En faisant des recherches sur le Pacific Northwest National Lab, j'ai trouvé d'autres choses sur Wiliam Bise, qui a travaillé avec Al Bielek au moins dans les années 1979 et 1980. Tous les deux sont listés comme intervenants aux Conférences USPA de 1980 et 1981, et Bielek a continué à donner des conférences à l'USPA, la dernière fois en 1998. Ce me fut confirmé le 16 Avril 2001 dans un email de Robert Beutlich, Secrétaire et Trésorier de l'USPA :

"Al Bielek assista à la conférence initiale qui se tint en 1975 à Indianapolis, Indiana, et était membre fondateur. Sa première conférence était une co-présentation avec Bill Bise, cassette audio n° D-7,1980, "Un rythmeur mangnétique". En 1981 Bise/Bielek présentèrent Mesures d'ELF & de ses Paramètres, cassette audio n° E-10 Ne listait pas les Labs d'où ils venaient tous les deux, ne sait pas as a matter of record. Il fit aussi des présentations les années suivantes : 1985 cassette n° J-12; 1990, cassette n° P-3; 1991 Cassette n° Q-6a et 1998, Cassettes n° Y-12 et Y-26. Il assista les autres années mais ne présenta pas d'article, mais je n'ai pas de traces d'eux, juste un souvenir personnel. Preston Nichols fit des conférences de 1983 à 1988 puis en 1991, il vint présenter à titre personnel, pas comme représentant d'une quelconque institution ou organisation, autant que je m'en souvienne."

Bielek et le film de 1984 "L'Expérience de Philadelphie"

Maintenant revenons à Bielek et à ce qu'il a à dire sur la manière dont il eut connaissance du film de 1984 "L'Expérience de Philadelphie"..

Ceci est tiré de son interview de 1997 :

"Une chose intéressante est que la première fois que j'ai parlé publiquement de l'histoire dans des conférences était à Phoenix, en Arizona, en 1989. Je n'avais pris conscience de mon implication qu'en 1988. Ca m'avait été complètement masqué entre-temps. Il y avait eu un travail très poussé de lavage de cerveau, croyez-moi, mais j'ai fini par percer à travers. Ca s'est brisé en Janvier 1988, lorsque j'ai regardé HBO tard un samedi soir. Je n'avais jamais vu le film, 'L'expérience de Philadelphie.' Bien sûr, il était passé par tous les circuits classiques du cinéma avant cela, et j'avais vu les résumés dans le cinéma local de la ville où j'étais à l'époque, Sedona, en Arizona. Le résumé était 'L'Expérience de Philadelphie.' (Note des éditeurs : Le film "L'Expérience de Philadelphie" sortit dans les cinémas américains le 1er Août 1984.) Je n'était là que pour une semaine et, pour une raison ou une autre, je n'y suis pas allé. Je ne l'ai plus revu. Et puis il est sorti en video, et EMI Thorn l'a repris et a acheter les droits de le sortir en video auprès des producteurs, et ils ont commencé à le diffuser. Donc, cette nuit-là sur HBO à 04:00, ils ont annoncé que le prochain programme du soir allait être "L'Expérience de Philadelphie." Bon, j'allais me coucher, mais je me suis dit, non, parce que je voulais le voir. J'en avait tellement entendu parler."

Sedona en Arizona n'est pas très loin de Scottsdale, juste 130 Miles et seulement 60 Miles de Prescott, donc c'est bien dans les environs des adresses où il fut listé habiter avec sa mère Albertina Bielek. La citation suivante est tirée de la transcription du discours de 1990 au MUFON, qui fut transcrit le 12 Octobre 1991 par Clay Tippen (corrigé par Rick Andersen en Octobre 1992), et fait référence à la partie Questions & Réponses faisant suite à l'intervention de Bielek 

"QUESTION : Et concernant le film ?"

"REPONSE : Le film est produit par EMI Thorn. Les Industries Thorn existent depuis le tournant... disons quelque part au 19ème siècle, 1820-1830. C'était la société en Angleterre qui produisait des instruments scientifiques pour l'Angleterre et l'Europe. Elle fut reprise en 1850 par les Frères Wilson, qui en héritèrent de leur mère. Et ils en firent partie jusqu'à un moment après le tournant du siècle, quand ils moururent . Dans les années 1980s -- fin des années 1970s, début des années 1980s -- je ne sais pas la date exacte, mais il y eu une fusion entre les Industries Thorn et EMI Corporation. Une industrie électromagnétique dont le label EMI et les disques sont bien connus en Angleterre, et ici, et dans le monde entier. Il y eu une fusion. Qui racheta qui ? Je ne sais pas. Et ils décidèrent qu'ils allaient faire un film. Il décidèrent de faire l'Expérience de Philadelphie !

... En Février 1989, j'étais à New York, avec mon frère, et un homme du nom de Preston Nichols, qui fit une présentation au Chapitre de New York de l'USPA, l'Association de Psychotronique des Etats-Unis (président, Clarence Robinson). Il avait traité du Projet Phénix, et j'avais traité de l'Expérience de Philadelphie, et une video fut faite de ça à usage privé. On savait que quelqu'un filmait là-bas. Ce n'était pas pour être diffusé par la suite."

L'histoire qui me fut racontée, quelques mois plus tard, par Preston, était assez intéressante. Il dit que autour de Juillet, il avait reçu une visite dan son labo. On avait frappé à la porte. Ils dirent, 'Preston Nichols ?' 'Oui !' 'Je suis Bill... untel & untel des Industries Thorn EMI en Angleterre. Je suis archiviste en chef. J'ai pensé que vous voudriez connaître l'histoire.' Il dit, 'On vous a cherché, pendant un bon moment.' Il dit, 'Qu'est-ce que vous voulez dire par cherché.' Il dit, 'Je peux vous montrer pourquoi.' Et il lui montra une photo, tirée d'un portrait de famille des frères Wilson en 1890, avec une tierce personne, Aleister Crowley.

Il est assez connu des gens versés dans la Metaphysique, indépendamment de ce que vous pouvez penser de lui. C'était apparemment un très grand investisseur dans la société, et il vécu jusque dans les années 1950s, et une quatrième personne. La quatrième personne était une photo de mon ami Preston, ayant apparemment 10 ans de plus qu'il n'a maintenant. Il dit, 'Nous avions cette photo quand nous avons vu une video de vous à New York donnant cette présentation ; nous savions que nous avions fini par vous trouver.' Il dit, 'Je peux avoir la photo ?' Il dit, 'Non.' Il dit, 'Bon, mais c'est quoi l'histoire ?' Il dit, 'L'histoire, c'est que Crowley a dit que vous n'étiez pas de cette époque.' (en parlant de 1890.) 'Vous veniez du FUTUR ! Et vous nous avez donné toute l'histoire de l'Expérience de Philadelphie, et c'était dans nos archives depuis 1890 ! Nous connaissions l'histoire, nous n'avons décidé que maintenant, récemment,' c'est-à-dire 1983 à peu près, 'de la produire.'
Alors, ils se tournèrent vers le gouvernement U.S. pour filmer sur Long Island, parce qu'ils savaient que l'autre terminal était sur Long Island, à Montauk. Le gouvernement U.S. refusa catégoriquement de les laisser s'approcher de l'endroit. C'est là qu'ils allèrent à Wendover, en Utah vers l'autre terminal de l'expérience, comme ils l'appelèrent, de 1984. Je connais Wendover, en Utah, parce que j'ai travaillé à Salt Lake City et que je suis allé à Wendover un certain nombre de fois ; c'est la vieille base de l'Air Force de Wendover, qui fut exploitée intensément pendant 2nde Guerre Mondiale. Mais c'est ainsi, Croyez-le ou Non (Ripley aurait adoré ça), l'histoire de comment ils ont eu le scénario, ou disons le matériau de base pour écrire le scénario de l'Expérience de Philadelphie. Ils l'ont embelli bien sûr. Il l'a admis. Ils ont ajouté des choses pour en faire une histoire plus intéressante. L'angle amoureux, les voyages en Californie et ainsi de suite. Donc une bonne part de ça est une fiction, mais l'histoire de base est factuelle, et ils l'ont étendue pour faire le film."

Maintenant, le fait intéressant ici est que Al Bielek a déclaré ici qu'il travaillait à Salt Lake City et était allé à Wendover, qui sont les endroits exacts où le film de 1984 avec Michael Pare a été produit en 1983/1984..

Mais comment cela correspond-t-il avec ses déclarations ultérieures (de 1997), selon lesquelles il ne connaissait pas grand chose de l'Expérience de Philadelphie et que son intérêt pour ce sujet ne débuta qu'en 1988 ? Cela semble bizarre encore une fois puisque nous venons de lire que Bielek avait été à Salt Lake City et qu'il semble plutôt familier de l'histoire de la fabrication du film "L'Expérience de Philadelphie".

Dans son discours du MUFON de 1990, Bielek déclare cette fois avoir vécu et travaillé aux alentours :

"QUESTION : Oui ! Vous avez dit qu'en 1943 vous êtes allé en 1983, et revenu en 1943. Et que quand la mémoire vous est revenue en 1988, ça montrerait que dans cette dimension particulière vous étiez peut-être quelque part ailleurs en 1983.... Vous voyez ce que je veux dire ? Vous étiez en deux endroits en 1983.

REPONSE : C'est vrai. En 1983, en tant qu'Alfred Bielek je travaillais à Los Angeles, en Californie. J'étais un peu loin de la Côte Est.

* * *